Offres d'emploi

Chef de projet

marker République Démocratique du Congo

Contexte

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, fondée à Milan en 1965. Depuis 50 ans, COOPI est engagée dans la lutte contre la pauvreté avec un soutien à long terme et une présence constante sur le terrain à côté des populations touchées par la guerre, les crises socio-économiques et les catastrophes naturelles. Les activités de COOPI visent à encourager le développement et à répondre aux situations d’urgence. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 1600 projets de développement et interventions d'urgence dans 63 pays, employant 55.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à 100 millions de personnes. En Afrique, Amérique Latine et Moyen Orient COOPI favorise l'accès à l'eau, ainsi que le droit à la santé et à l'éducation des communautés les plus pauvres.

COOPI en RDC

Présent en RDC depuis 1977, COOPI a grandement accru le nombre de ses interventions dans le pays, en particulier suite aux conflits des derniers 20 années. À partir du Kivu, où il y a eu la première intervention, les activités de COOPI se sont déplacées dans les régions de conflit, afin de mettre en œuvre des programmes d’urgence à bénéfice des populations déplacées et victimes de la guerre. En raison de l’évolution du contexte général en cours dans certaines provinces du Pays, COOPI s’est aussi engagée dans la gestion de projets pluriannuels afin d’assurer une transition de l’urgence au développement dans divers domaines, et de garantir un développement harmonieux et durable.

COOPI favorise une réponse pertinente aux besoins des populations locales à travers une structure de coordination à Kinshasa et différentes bases dans les provinces.

PROJET

Titre : Assistance multisectorielle d’urgence en SECAL/Nutrition et en Protection aux populations affectées par la crise humanitaire dans la zone de santé de Kamiji en territoire de Kamiji, Province de Lomami

Bailleur : FH RDC

 
CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

Depuis aout 2016, la région du Kasaï a été le théâtre d’une crise humanitaire importante, avec des attaques ou affrontements répétés entre les FARDC et les milices en provenance des territoires de Dibaya et Luiza ainsi que des affrontements entre les groupes d’autodéfenses locaux appuyés par les FARDC aux milices en provenance de Dibaya et Luiza. Tous ces conflits armés ont entrainé des déplacements massifs de la population des violences graves des droits humains dans la région du Kasai, y compris dans la ZS de Kamiji, où 70% de la population s’est déplacée dans la province de Kasai Oriental depuis février 2017. Depuis le premier semestre 2018, la majorité (95%) de population de la ZS seraient déjà retournées dans toutes les AS de la ZS de Kamiji.

Actuellement la situation sécuritaire de la ZS de Kamiji semble être stable, toutefois, les risques des conflits fonciers et intercommunautaires sont probables dans cette zone. Il sied à signaler aussi la présence de groupes d’autodéfense et des milices non démobilisés qui sont toujours dans la zone.

La ZS de Kamiji est actuellement caractérisée par :

- Crise nutritionnelle et/ou d’insécurité alimentaire suite à la destruction des stocks des vivres et intrants agricoles pendant que les maisons ont été incendiées et détruites par les groupes armés. Pendant le conflit certains champs ont été aussi pillés. Actuellement, les enfants et les FEFA des retournés/déplacés et autochtones trouvent à manger difficilement ; l’accès à l’eau potable est aussi limité. De ce fait, la situation nutritionnelle est alarmante : la MAG est à 16,2%, très supérieur au seuil d'alerte de 10% chez les enfants de 6 à 59 mois (enquête nutritionnelle UNICEF/PRONANUT en mai 2018)

- Avec les conflits armés de la région Kasai, plusieurs cas 1612/1882 ont été enregistrés dans plusieurs territoires, en particulier: enrôlement des enfants par les milices, attaques aux écoles et centres de santé, violences basées sur le genre (VBG).

Ce projet vise à fournir une assistance multisectorielle d’urgence en SECAL/Nutrition et en Protection aux populations affectées par la crise humanitaire dans la zone de santé de Kamiji.

L'approche de COOPI vise à assurer la prise en charge (PEC) nutritionnelle gratuite de la MAS et MAM, des femmes enceintes et enfants de moins de 5 ans selon le PCIMA. Les interventions du projet permettront de protéger la vie et les droits fondamentaux des personnes affectés par la crise (particulièrement les enfants et les femmes) ainsi que d’améliorer les moyens d'existence de cette population vulnérable à travers la distribution des vivres et des intrants agricoles en nature et en coupon.

Le projet contribuera à protéger la vie et les droits fondamentaux des personnes affectées par les conflits armés à travers le monitoring de protection.

Secteurs d’Activités: Nutrition, Sécurité Alimentaire, Protection

ORGANIGRAMME :

Responsable hiérarchique: Coordonnateur Pays

Sous sa responsabilité : Staff du projet : 25 personnes

Responsabilités

  • Le chef de projet est le responsable de la correcte gestion du projet, en termes techniques, économiques, financiers, de la gestion des ressources humaines et matérielles, avec une présence permanente sur le terrain, dans le respect du contrat et du budget du projet, des procédures COOPI et de celles du bailleur de fonds. Il assure l’obtention des résultats prévus par le projet dans le respect du budget.

Gestion du projet. Programmer et contrôler le déroulement des activités prévues dans le contrat, en collaboration avec le staff du projet 

  • Préparer le plan de travail opérationnel et la documentation du projet concernant de changements éventuels au plan initial 
  • Assurer, en collaboration avec la coordination pays, que les systèmes de suivi du projet soient en place et effectifs  et veiller au suivi des indicateurs et des activités 
  • Effectuer un suivi régulier de la bonne mise en œuvre de toutes les activités sur le terrain, avec transmission des informations sur une base périodique et selon les besoins;
  • Préparer tous les compte-rendus et rapports techniques et financiers exigé;.
  • Élaborer un compte-rendu de capitalisation de l'expérience développée dans le projet;
  • Assurer de bonnes relations institutionnelles avec les bénéficiaires, les partenaires du projet, les autorités locales et le bailleur de fond, en collaboration avec la coordination pays et dans le respect des lignes de conduite de COOPI;
  • Assurer la représentation de COOPI dans les réunions humanitaires provinciales;
  • Contribuer à identifier des besoins pour l’écriture de nouveaux projets, sur demande de la coordination pays;
  • S’assurer du respect des procédures COOPI et du bailleur de fonds dans toutes les activités et actions;liés au projet, opérationnelles, administratives, financières ou logistiques;
  • Responsabilités administratives/financières. En collaboration avec l’administrateur de projet;
  • Planifier les dépenses à effectuer;
  • Controller la cohérence des dépenses par rapport au budget du projet;
  • Contrôler régulièrement les dépenses effectuées et superviser la comptabilité et la gestion de caisse et du compte du projet en utilisant les outils de gestion COOPI;
  • Préparer le plan d’achat;
  • Responsabilités logistiques/sécurité;
  • Superviser et organiser la bonne préparation des ressources matérielles nécessaire à l’exécution du projet;
  • Assurer la bonne gestion des biens acquis pour le projet;
  • Contrôler le respect effectif des procédures de sécurité par l'ensemble des membres de l'équipe du projet/de la Base;
  • En lien avec le Coordonnateur Pays et le coordinateur logistique, analyser la situation sécuritaire de la zone d'intervention du projet et décider des actions à mettre en œuvre, si besoin, par rapport au plan de sécurité;
  • Ressources Humaines. Gérer le staff affecté sur le projet, en suivant les plans de travail de chaque personnel, et en développant un esprit d’équipe;
  • Organiser et animer des réunions de coordination de l'équipe projet;
  • Procéder à l'évaluation périodique du personnel et en référer à la coordination pays.

Moyens et Instruments

Le chef de projet aura à sa disposition les équipements logistiques de COOPI, en accord avec les procédures COOPI de prise en charge et utilisations des équipements.

Localisation: Le chef de projet sera basé à Kamiji (environ 70% du temps) et à Kananga (30%)

Profil du Candidat:

Qualités requises :

  • Formation supérieure en nutrition ou santé ou relations internationales, développement international, sciences politiques, économie ou autre titre en lien avec la position. Un profil ou expérience en sécurité alimentaire (particulièrement sur l’approche foires) et/ou en nutrition dans un pays en développement seront un atout;
  • Au moins 3 ans d’expérience dans la gestion de projets, dont 2 ans au minimum comme chef de projet, responsable d’une équipe sur le terrain;
  • Excellente connaissance du cycle du projet;
  • La maitrise des procédures du FH est un atout;
  • Excellentes capacités rédactionnelles et connaissance du paquet Office;
  • Excellente capacité de travailler dans des conditions de base et de s’adapter à la vie du terrain;
  • Excellente capacité organisationnelle, flexibilité, fort sens de l’initiative et autonomie dans le travail;
  • Excellente capacité de travailler sous pression ;
  • Excellente capacité de travailler en équipe et par objectifs, capacité de former les collaborateurs selon les besoins;
  • Capacité de travailler dans un contexte politique et sécuritaire sensible et complexe et dans un environnement multiculturel;
  • Excellentes capacités de négociation et communication ;
  • Excellente maîtrise du français, parlé et écrit;
  • Intérêt et motivation à travailler dans une ONG en respectant ses valeurs et principes.
  • Connaissance et expérience dans l’écriture de projets;
  • Connaissance et expérience dans la méthodologie de suivi et évaluation;
  • Expérience de travail en RDC;
  • Précédente expérience de travail avec COOPI et connaissance de ses procédures.