Niger: une formation professionelle pour tous
16-04-2018 | di COOPI

Niger: une formation professionelle pour tous

Fati, Aichatou, Wodi et Youra sont les noms de quelques-uns des vingt jeunes gens que le projet de la COOPI, financé par l'AICS (Agence Italienne de Coopération au Développement), accompagne au cours d’un parcours personnalisé d'insertion professionnelle.

Quatorze d'entre eux ont fréquenté le Centre de formation aux métiers de Diffa depuis le mois de janvier, qui leur donnera une formation en couture, menuiserie et soudure. L'école accueille des enfants de la région de Diffa qui veulent apprendre un métier pratique et être indépendants, dans un environnement déjà fort complexe, où l'accès à l'emploi est encore davantage limité en raison de l'insécurité persistante.

À l'issue d'une formation intensive de trois mois, alternant l'étude de la théorie et de la pratique en présence d'enseignants et de personnes spécialisées dans chaque secteur, la COOPI les accompagnera dans la création d'une coopérative, ou “groupement d'intérêt économique”, et dans la création d'ateliers qui leur permettront de lancer immédiatement une petite entreprise ensemble. Certains des jeunes ayant suivi la formation ont été choisis parmi les jeunes gens et jeunes filles qui ont fréquenté les centres d'alphabétisation que la COOPI construit et gère dans la région de Diffa, afin de leur offrir une opportunité d'emploi à la fin de leur cycle d'études.

Six autres bénéficiaires handicapés sont pris en charge dans un cours de formation de neuf mois au sein du Centre professionnel de Kollo, dans le département de Niamey. Les jeunes gens ont été identifiés en collaboration avec les autorités locales et surtout avec l'appui de M. Yacouba Warou, responsable régional de l'association des personnes handicapées, qui les a également accompagnés lors de leur voyage au Centre de formation de Kollo, à 1 500 km de Diffa.

M. Nasser, le directeur du centre de Kollo géré par l'UNAN (Association Nationale des Aveugles du Niger) était entré en contact avec la COOPI pour entreprendre une collaboration dans d'autres domaines, mais quand il nous a parlé avec passion de son centre pour aveugles et handicapés visuels, nous avons pensé qu'il s'agissait d'une occasion de formation importante pour nos jeunes gens.

La COOPI les soutient financièrement, en prenant en charge le paiement des frais d'inscription et de transport de Diffa à Niamey ; l’UNAN, par contre, met des enseignants spécialisés à disposition et garantit l’accueil dans le centre de Kollo, équipé d'un dortoir, d'un service de cantine et de soins de santé. La formation de neuf mois comprend non seulement des cours de tissage, de fabrication de produits cosmétiques et de jardinage, mais aussi des cours d'alphabétisation, d'apprentissage du braille et de sensibilisation à la vie communautaire.

-Floriana Bucca