Niger : foyers améliorés pour soutenir les femmes et protéger l'environnement
14-05-2019 | di COOPI

Niger : foyers améliorés pour soutenir les femmes et protéger l'environnement

Chaque jour, Z.B. doit faire face aux effets négatifs du changement climatique dans la municipalité rurale de Soucoucoutane au Niger.

« Depuis plus de 20 ans, l'environnement s'est détérioré, les précipitations ont diminué et les arbres disparaissent. Le bois est notre ressource majeure pour cuisiner ; mais comme il est de plus en plus difficile de le repérer, nous devons aller le chercher plus loin ».

Grâce au soutien de l'Union Européenne, notre « Projet d’Amélioration de la Résilience Climatique et de la Sécurité Alimentaire dans les communes rurales de Soucoucoutane et Dogonkiria (PARC-SASD) » vise à créer des foyers améliorés, qui se révèlent être des moyens essentiels, afin de réduire la consommation de bois.

Z.B. et 19 autres femmes ont été parmi les premières bénéficiaires à être formées sur l'utilisation des foyers améliorés : aujourd'hui, elles sont devenues animatrices à leur tour et elles montrent à d’autres femmes comment réaliser leurs foyers améliorés.

« Les foyers améliorés sont très simple à construire et ne sont pas trop chers. Il suffit d’acheter de l'argile et de l'eau. Ensuite, nous formons les femmes directement chez elles. Nous créons une petite chambre de combustion circulaire qui permet au foyer de conserver plus de chaleur que la méthode traditionnelle. Cette technique réduire considérablement la consommation de bois (environ 50% de NDR en moins) et le risque d'incendies domestiques ».

D.T. vit dans la municipalité de Soucoucoutane et, comme Z.B., a immédiatement compris les avantages des foyers améliorés. « Ils consomment moins de bois et je peux cuisiner plus facilement », explique D.T. « J’ai gagné beaucoup de temps pour la préparation des repas et la recherche du bois et maintenant je peux me consacrer à d'autres activités ».

L'initiative des foyers améliorés a remporté un grand succès et beaucoup des bénéficiaires y ont pris partie : au cours du projet, 180 femmes sont devenues animatrices dans les municipalités rurales de Soucoucoutane et Dogonkiria et dans les villages environnants, tandis que 2 460 femmes ont appris comment réaliser ces foyers améliorés et les préserver dans le temps.