Tchad. Plans d'action pour protéger les enfants de la violence
04-12-2019 | di COOPI

Tchad. Plans d'action pour protéger les enfants de la violence

Entre septembre et octobre 2019, dans le département de Mamdi (Tchad), COOPI a promu, dans le cadre du projet « Appui à la protection des enfants touchés par la crise du Lac Tchad », financé par l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS), des plans communautaires pour répondre aux violences faites aux enfants.

L'objectif est de renforcer la capacité des communautés à protéger les enfants les plus vulnérables du travail forcé, des violences sexuelles, du décrochage scolaire, des mariages précoces ou forcés, à assurer un soutien psychosocial et à promouvoir le bien-être des enfants.

COOPI, en consortium avec Action pour la Protection de la Santé, de l'Environnement et de la Lutte contre la Pénurie Alimentaire (APSELPA), a organisé une série de rencontres avec 220 personnes, dont 40 femmes et 100 hommes, 40 filles et 40 garçons.

La première réunion visait à identifier tous les risques de violence, réels ou potentiels. Après une première phase de débat, les participants ont dressé la liste de tous les cas de violence auxquels ils/elles sont encore ou ont été soumis/es, comment ils se sont produits ou se produisent et par qui ils sont ou ont été perpétrés.

Une fois la liste dressée, les participantes ont ensuite rédigé un plan d'action qu'ils se sont engagés à mettre en œuvre, afin de protéger les mineurs et les femmes vulnérables, de réduire les risques de violation de leurs droits et aider les autres membres à rendre leur communauté plus sûre.

La création et la réorganisation de plans communautaires pour répondre aux violations les plus fréquentes des droits des enfants font partie du projet « Appui à la protection des enfants touchés par la crise du Lac Tchad », financé par l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS),  qui, depuis mars 2019, promeut et protège les droits des enfants affectés par la crise du lac Tchad, à savoir les enfants vulnérables, les réfugiés, les personnes déplacées et les communautés hôtes dans le département du Mamdi.